Séminaire TREC : Programme 2020-2021

Programme pour l'année universitaire 2020-2021 du séminaire permanent Territoires, Régulations, Expérimentations et Coopérations coordonné par Ingrid Mazzilli, Francesca Petrella & Luc Sigalo Santos :

Territoires, Régulations, Expérimentations et Coopérations

Axe 3 Séminaire Permanent

Coordination

Les initiatives de coopération territoriale se développent aujourd’hui dans de nombreux secteurs et constituent le lieu privilégié d’expérimentations et d’innovations sociales. Elles s’incarnent le plus souvent dans des partenariats associant acteurs publics (élus locaux, cadres territoriaux, etc.) et privés (à but lucratif ou de l’économie sociale et solidaire), ainsi que les usagers, selon un principe de « co-construction » très en vogue dans les discours de ses promoteurs.

Ce séminaire entend questionner la pertinence de la notion de territoire pour penser les relations entre ces acteurs, et interroger les formes de régulation croisées et les expérimentations qui en résultent : « communs » physiques et numériques, « fablabs » et autres tiers-lieux, clusters et pôles territoriaux de coopération économique, coopérativisme en tout genre, expérimentations en matière de retour à l’emploi des chômeurs, etc.

Les enjeux liés aux territoires, aux formes de régulation, d’expérimentations et de coopérations invitent à s’interroger sur trois dimensions :

  1. La première est liée à l’articulation des périmètres d’action et des niveaux d’analyse : puisque la production, la régulation et le financement des initiatives territoriales se jouent souvent à plusieurs niveaux (départemental, régional, national, européen, voire mondial) et à la croisée du territoire socialement construit, il convient de s’interroger sur l’articulation de ces différentes échelles : comment s’enchevêtrent-elles ? Peut-on observer des configurations sectorielles où cette imbrication est particulièrement intense ? Qui sont les promoteurs de cet emboîtement et qui sont les acteurs, politico-administratifs, associatifs, etc., qui en assurent la gestion quotidienne ? De quel(s) territoire(s) parle-t-on finalement ?
  2. La deuxième dimension est méthodologique et analytique : les études de cas sur des expérimentations territoriales sont marquées par de fortes spécificités locales. Dès lors, comment justifier la montée en généralité et produire des savoirs transversaux sur la coopération, l’expérimentation et la régulation ? Par-delà cet enjeu de recherche stricto sensu, la question se pose aussi vis-à-vis des acteurs publics et privés locaux : comment tirer parti des expériences observées pour répondre aux besoins de « modélisation » et de « transfert d’expérience » des partenaires territoriaux ?
  3. La troisième dimension est liée à l’évaluation des dispositifs et des initiatives de coopération territoriale : quel regard le chercheur doit-il porter sur l’évaluation des différentes formes de coopération territoriale, et notamment sur celles conduites par les acteurs publics et privés locaux ? Quels sont les bénéfices de ces évaluations, mais aussi leurs limites ? Comment les critiquer scientifiquement tout en proposant d’autres méthodologies et indicateurs pour y prendre part ?

Pour répondre à ces questions et mieux appréhender ce phénomène, le séminaire croisera différentes disciplines : sociologie et science politique, économie et gestion, géographie, etc.

 

Séances à venir pour TREC

Séances passées pour TREC

Institution

Organisateur

Article