Thèse de Nino Goderdzishvili

ED355 Espaces Cultures Sociétés

Transition en Géorgie post-soviétique : Le droit social entre héritage communiste et apprentissage libéral

par Nino Goderdzishvili

Sous la direction de Corine Eyraud LEST - AMU & Olivier André CDS - AMU

En cours  -

Résumé

Trois décennies après l’effondrement de l’URSS, la transition post-communiste de la Géorgie demeure en chantier, une expérience à l’œuvre et un bouleversement biographique pour les différentes générations. Cette transition procède d’une forme d’ingénierie, d’une production sociale, juridique et politique, dans laquelle interviennent des acteurs divers, nationaux et internationaux. La présente thèse propose d’apporter sa pierre à la compréhension de cette transformation multidimensionnelle à travers l’évolution du droit social, intégrant le droit de travail et la protection sociale au cœur d'analyse.

En adoptant une approche socio-juridique le travail empirique se consacre, d’une part, à l’analyse des cadres légaux et institutionnelles, à l’étude des dimensions fondatrices des nouveaux modes de régulation entre l’héritage communiste et l’apprentissage libéral. D’autre part, la thèse s’intéresse à la manière dont la mutation accélérée des institutions politiques et des systèmes normatifs est vécue par les trois générations distinctes définies en fonction de leur rapport à la chute du régime soviétique. L’affaiblissement, que nous analysons, des dispositifs juridiques protecteurs contre les aléas de l’existence s’invite à étudier le sentiment de sécurité ou d’insécurité sociale de ces différentes générations.

Mots-clés

Géorgie, post-communisme, droit social