Martine Gadille, Karine Guiderdoni-Jourdain & Robert Tchobanian dans The Importance of SMEs as Innovators of Sustainable Inclusive Employment

Martine Gadille, Karine Guiderdoni-Jourdain & Robert Tchobanian, économiste, gestionnaire et socio-économiste au LEST signent le chapitre "Politique publique régionale de développement et d'innovation en matière de TIC : quel soutien aux PME via des actions collectives dans les clusters ?" dans l'ouvrage paru chez Rainer Hampp Verlag.

Chapitre d'ouvrage Mardi 04 août 2020

Auteur

Édition Rainer Hampp Verlag

Au début des années 2000, certains Conseils régionaux se sont lancés dans une politique de développement régional, inspirée du concept de "clusters" en faveur des micro-entreprises et des PME. L'objectif était d'élargir l'action collective au niveau régional menée par des groupements d'entreprises à travers des associations en faveur du développement économique et du soutien à l'innovation.

Cette politique régionale de développement des clusters a été menée en Provence-Côte d'Azur (région PACA) à partir de 2006. Cette politique a consisté à labelliser des projets proposés par des groupements d'entreprises partageant des enjeux économiques, à partir d'un appel à projets pour la création de Pôles de Développement Economique Solidaire (SEDP - appelés PRIDES en France), qui sont des associations d'entreprises.

Soutenus financièrement, ces associations d’entreprises ont alors pour mission d'activer cinq leviers dans leurs parcours stratégiques : l'innovation, l'international, la responsabilité sociale des entreprises, la formation des salariés et les TIC (technologies de l'information et de la communication).

Le volet TIC attire notre attention car il s'agit d'un service transversal "innovation et économie numérique" du Conseil régional. Sa mission spécifique est de planifier et de stimuler l'action des autres services (économie, innovation et recherche) en termes de diffusion et d'appropriation des TIC. A travers ces actions TIC, la Région vise à avoir une position de leader, grâce à son aide autour de l'innovation numérique.

Dans ce contexte, l'objectif de ce chapitre est d'étudier la manière dont ces associations d'entreprises agissent en relation avec l'action publique pour la mise en commun de services, de ressources et d'outils à partir d'une appropriation des TIC. D'un point de vue théorique, nous mobilisons la notion de méta-organisation comme analyseur des effets d'une politique publique-privée de développement économique et d'innovation sur les TPE-PME. La méta-organisation est définie ici comme une structure de gouvernance dont les membres sont des organisations et non des individus, elle est en cela un transformateur de contexte fragile dans la mesure où elle pratique la gouvernance et non le gouvernement (Arnhes et Brunson, 2004 ; Dumez, 2008 ; Gadille et al. 2013a ; Berkowitz et Dumez, 2015). Cette notion permet de réfléchir à la relation entre l'organisation localisée dans les réseaux d'entreprises et l'action publique dans la construction de nouvelles territorialités. C'est la méta-organisation territorialisée qui nous intéresse ici. Ce niveau de gouvernance et d'opérationnalisation est au cœur de notre analyse et fait écho au rôle des intermédiaires dans le développement économique des régions (Cooke et Morgan, 1998 ; Scott, 1998).

Plus récemment, la nouvelle géographie économique a insisté sur une réorientation de la politique régionale des clusters, par l'adoption du modèle de gouvernance multi-niveaux dans la régulation des relations marchandes et non marchandes entre les différents acteurs régionaux et externes. Cette approche de l'innovation sur le territoire, serait basée sur la diversification sectorielle, l'ouverture internationale, la forte diversité des acteurs pour réduire les risques liés aux effets de confinement (lock-in) et aux comportements d'auto-référencement (Cappellin, 2010, 2017). Après avoir expliqué notre cadre théorique et notre méthodologie, nous présentons la politique régionale des PRIDES ainsi que la territorialité dans laquelle s'inscrit chaque pôle. Nous analysons ensuite comment chaque méta-organisme s'est approprié les incitations publiques à l'innovation et au développement par les TIC. Nous terminons par une discussion sur la pertinence et les limites de l'action publique vis-à-vis de la territorialité de ces groupements d'entreprises très divers, avec une forte présence de PME.