L'autre travail éducatif est paru

"L'autre travail éducatif" : plusieurs chercheurs du LEST contribuent à ce numéro thématique de la Nouvelle Revue du Travail 20, 2022.

Que seraient l’École, le Collège ou le Lycée sans les personnels non-enseignants ? Quelles sont leur conditions de travail, leur place des les établissements, les rapports qu’ils entretiennent avec les enseignants ? D’où viennent-ils, quels sont leurs trajectoires sociales et professionnelles, les contenus de leur travail, etc. ? C’est à l’ensemble de ces questions que répond le Corpus de ce n° 20 de La Nouvelle Revue du Travail. Une thématique plutôt sous-estimée en sociologie du travail.

Le numéro sur le site de l'éditeur

Étiquettes
Article Mardi 12 avril 2022

Auteur

Édition OpenEdition Journals

Christophe Chevalier, Alicia Jacquot et Arthur Imbert "L’autonomie dans l’invisibilité. Les accompagnantes des élèves en situation de handicap" dans le Corpus - L'autre travail éducatif de la Nouvelle Revue du Travail 20, 2022.

 

Résumé : Depuis les années 1980, on assiste à un remplacement des professionnel·les de l’éducation par des travailleuses techniciennes faiblement qualifiées et rémunérées, pour la gestion de l’hétérogénéité des élèves. Cette situation permet à l’État de mettre en place une politique publique à bas coût. Les AESH, en charge de l’inclusion des élèves à besoins particuliers, en sont un exemple. Malgré leur situation précaire, ces travailleuses développent des marges d’autonomie dans leur quotidien, dans la gestion du temps, des activités et des modalités de gestion de crises. À rebours de l’image préconçue de leur travail, cet article invite à questionner plus finement le rapport entre précarité objective et vécue.

Mots-clés : AESH, précarité, école inclusive, autonomie

DOI : 10.4000/nrt.11418

Article Mardi 12 avril 2022

Auteur

Édition OpenEdition Journals

Arthur Imbert "Quand les ATSEM entrent en classe. Histoire d’une lutte juridictionnelle à l’école maternelle", dans le Corpus - L'autre travail éducatif de la Nouvelle Revue du Travail 20, 2022.

Résumé : Cet article analyse les conditions symboliques et objectives qui ont permis aux ATSEM (agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles) de devenir des auxiliaires pédagogiques des enseignantes à l’école maternelle. La contribution s’appuie sur un travail d’archives à partir de 3 revues syndicales et professionnelles ainsi que des débats autour des textes normatifs permettant de documenter les controverses dans les arènes formelles. Structuré en trois périodes allant de 1960 à 2000, nous montrons que l’opposition initiale des enseignantes s’assouplit à partir des années 1990. L’élargissement de la juridiction des ATSEM se fait alors relativement pacifiquement dans la mesure où les tâches qui sont déléguées ont été discréditées avant d’être transmises.

Mots-clés : ATSEM, lutte juridictionnelle, école maternelle, enseignantes, arènes formelles

L'article sur le site de l'éditeur

DOI : 10.4000/nrt.10310

Axe 2 Article Mardi 12 avril 2022

Auteur

Édition OpenEdition Journals

Entretien avec Mustapha El Miri, sociologue au LEST, par Paul Bouffartigue :

« Là c’est quasiment le cours magistral, on ne les voit pas, on parle, on parle ». Crise sanitaire et enseignement en ligne. La nouvelle revue du travail 20 - L'autre travail éducatif, 2022 .

Ce texte restitue pour l’essentiel un entretien de Paul Bouffartigue avec Mustapha El Miri, enseignant-chercheur en sociologie. Il a été réalisé en février 2021, dans un moment où les enseignements ont lieu de nouveau « en hybride », après trois séquences : celle du basculement de l’ensemble des cours en ligne au printemps 2020 avec le premier confinement, puis une période de cours en « hybride » à l’automne 2020, suivie d’une reprise en « présentiel ». L’interview a été transcrite, puis relu et complétée par Mustapha El Miri. Elle traite de l’expérience personnelle et collective de l’enseignement en ligne, de ses implications pédagogiques, puis s’élargit à ses implications en termes d’individualisation du milieu professionnel et de difficultés radicales de mobilisation collective face aux effets de la politique de l’enseignement supérieur et de la recherche. Selon lui, c’est dans le contexte des transformations d’ensemble de l’université et de ses publics qu’il convient de réfléchir sur l’expérience à grande échelle de l’enseignement en ligne associée à la crise sanitaire du Covid-19, et à ses implications prévisibles.

Mots-clés : crise sanitaire, enseignement supérieur, université, télé-enseignement, métier d’enseignant-chercheur, individualisation des carrières, mise en concurrence

 

DOI : 10.4000/nrt.11993