TRAP (ex-TRPM)

Travail, Rapports sociaux, Pouvoir(s)

Axe 1 Atelier

Coordination

Créé en 2016, l’atelier « Travail, Relations professionnelles et Mobilisations » (TRPM) est un espace de rencontre entre des chercheur·es situés à l’intersection de plusieurs champs de recherche sur le travail, relevant de la sociologie, de la science politique, du droit, des sciences de gestion et des sciences économiques. Après une année dédiée aux enjeux du travail salarié dans les organisations militantes, l‘atelier fait peau neuve à partir de la rentrée 2022.

Rebaptisé pour l’occasion « Travail, Rapports sociaux, Pouvoir(s) » (TRAP), cette nouvelle formule envisage les enjeux propres au monde du travail (formes et organisation de l’activité, statuts d’emploi, relations professionnelles, syndicalisation, etc.) comme le miroir et le moteur de la reconfiguration des rapports sociaux. En plaçant notamment la focale sur les relations de pouvoir au travail, ainsi que sur l’imbrication entre sphères privée et professionnelle, nous verrons que le travail est une instance centrale de socialisation qui façonne les individus (leurs pratiques culturelles, affiliations sociales, socialisation politique, etc.), bien au-delà des seuls espaces productifs. Nous verrons aussi comment, en retour, des habitus pour partie forgés en dehors des lieux de travail y sont importés, contribuant à redéfinir ce qui s’y joue.

Le programme du nouvel atelier, à l’ambition pluriannuelle, se structurera ainsi autour de trois axes problématiques. Un premier axe appréhendera le travail et l’emploi comme enjeux de pouvoir professionnel (rapports hiérarchiques entre managers/cadres et salariés, mais aussi entre travailleurs pour le partage de « territoires », voire entre travailleurs et clients/usagers). À ce titre, nous nous intéresserons par exemple à l’euphémisation, voire à la dénégation des rapports de pouvoir au travail. Dans le prolongement, un deuxième axe interrogera le travail et l’emploi comme source de résistances et de mobilisations, tant individuelles que collectives (freinage, désobéissance, grève, action syndicale, etc.). Enfin, dans un troisième axe, le travail et l’emploi seront saisis comme matrice de politisation (discussions politiques informelles au travail, rapports à l’action collective, à l’engagement partisan, au vote, etc.).

Séances à venir pour TRAP (ex-TRPM)

Séances passées pour TRAP (ex-TRPM)